La Médecine Thermale

Brigitte Lanet

Adjointe au Thermalisme

et au Tourisme

Thierry Cours 

Conseiller Municipal délégué au Thermalisme


ÉTAT DES LIEUX

 Balaruc-les-Bains, première station thermale de France (plus de 53000 curistes en 2017).

 Un établissement géré depuis 2012 par une société publique locale (actionnariat : 85% à la Ville, 14% Sète Agglopôle Méditerranée, 1% Département de l’Hérault).

 La Ville de Balaruc-les-Bains propriétaire des installations et des ressources thermales.

 Depuis 2015, un nouvel établissement thermal de 16800 m2 qui traite deux orientations thérapeutiques (rhumatologie et phlébologie).

 Une politique de recherche et développement pour :

- démontrer l’utilité des cures thermales,

- améliorer l’existant et favoriser l’innovation thermale,

- diversifier les activités.

 Depuis 2010, des activités complémentaires à la médecine thermale :

- le spa thermal O’balia,

- la gamme de cosmétologie Thermaliv.

POUR ALLER PLUS LOIN

> CONFIRMER LA GESTION PUBLIQUE DE NOTRE ACTIVITÉ THERMALE

En 2012, la Ville a fait le choix de transformer le statut des thermes et de créer une Société Publique Locale. Depuis six ans, la population bénéficie, grâce à ce statut juridique et aux bons résultats de la médecine thermale balarucoise, de retombées financières : plus de 11 millions ont été reversés dans le budget de la Ville et ont ainsi financé de nouveaux investissements.

 

ASSOCIÉE A UNE GESTION SAINE DE LA SOCIÉTÉ PUBLIQUE LOCALE, CE STATUT PERMETTRA AUX BALARUCOIS DE CONTINUER A BÉNÉFICIER DES FRUITS DE L’ESSOR DE CETTE ACTIVITÉ.

 

 > POURSUIVRE LA RECHERCHE ET LE DÉVELOPPEMENT 

ET AFFIRMER L’EXPERTISE THERMALE BALARUCOISE

La réussite éprouvée du process de boue développé depuis l’ouverture du nouveau centre thermal, confirme l’intérêt pour les Thermes de Balaruc-les-Bains de développer la recherche et l’innovation tant pour la médecine thermale balarucoise que pour le thermalisme en général.

FORTE DE CETTE EXPÉRIENCE EN RHUMATOLOGIE, LA SOCIÉTÉ PUBLIQUE LOCALE D’EXPLOITATION DES THERMES (SPLETH) CONTINUE CETTE DÉMARCHE ET INSTITUE UNE CULTURE DE L’INNOVATION AU SEIN DE L’ENTREPRISE.

Des études scientifiques en cours, notamment en termes de traitement des pathologies veineuses, doivent permettre de développer de nouveaux formats de cure, intégrant un volet rééducation et éducation thérapeutique.  Pour se faire, la station peut s’appuyer sur ses installations thermales. Innovant et évolutif, l’établissement thermal est adapté aux exigences et aux défis des enjeux de la santé publique.

La création de soins novateurs et de champs de compétences pour la médecine thermale est à rechercher.

Ceux-ci favoriseront le rayonnement de Balaruc-les-Bains et assureront sa crédibilité médicale et scientifique.  

Pour ce faire, un centre de recherches, mené par un comité directeur médical de haut niveau, est mis en place pour :

- poursuivre les études pour développer les soins thermaux, toujours plus efficaces ;

- positionner Balaruc à la pointe de l’innovation thermale,  porter la voie et l’expertise thermale balarucoise auprès du monde thermal et médical. 

> AMÉLIORER LA SATISFACTION DE TOUS LES PUBLICS

Premier établissement thermal de France, les Thermes de Balaruc-les-Bains doivent pérenniser leurs activités mais également anticiper d’autres besoins en lien avec leurs savoirs et cœur de métier.

La SPLETH a également obligation de mettre en place des procédures et des produits pour offrir à ses curistes, des services rendus de qualité.

POUR AMÉLIORER TOUJOURS PLUS LA SATISFACTION DE SES CLIENTS, LES THERMES S’ATTACHENT À PARFAIRE LA PROFESSIONNALISATION DES ÉQUIPES DE SOINS ET À ACCROITRE LEURS CONNAISSANCES DANS LES DEUX ORIENTATIONS, AFIN D’AMÉLIORER LA QUALITÉ DES SOINS

 Depuis 2013, la SPLETH finance la formation de Certificat de Qualification Professionnelle des agents thermaux, devenu un titre de branche à finalité professionnelle et reconnu par l’état depuis 2017. Cette professionnalisation des équipes de soins doit se poursuivre. 

Dans le cadre de l’étude MAC-VIA, la SPLETH forme son personnel en Education Thérapeutique du Patient.

Cette formation permet d’accompagner les patients dans leur maladie, pour un vieillissement actif en bonne santé. 

 > PÉRENNISER LA RESSOURCE

 Le premier investissement vise à assurer des ressources thermales de bonne qualité, sur le long terme.

 • L’Eau thermale

DES TRAVAUX DE RECONNAISSANCE D’UN NOUVEAU FORAGE ONT ÉTÉ LANCÉS.

Ce forage (F15) viendra à compléter les deux ouvrages actuellement en production (F8 et F9) et celui qui est en cours d’agrément (F14).

Les Thermes et la Ville participent également, avec le Syndicat Mixte du Bassin de Thau et le BRGM, à un programme de recherche scientifique sur la Gestion des ressources en eau souterraine du karst de Thau. Une ressource complexe, car sur ce territoire de Thau convergent différents réservoirs en eau. Comprendre comment fonctionne l’aquifère qui alimente le bassin de Thau est stratégique. En 2010 et 2014, l’aquifère de la presqu’île de Balaruc avait notamment subi des intrusions d’eau saumâtre par l’intermédiaire de la source sous-marine de la Vise, située dans l’étang de Thau, phénomène dit “d’inversac”, avec notamment pour conséquence l’abandon de la source Cauvy pour l’alimentation en eau potable. Cette étude lancée récemment, devrait permettre de comprendre ces interférences pour mieux les éviter.

 • Recherche sur les algues

En 2015, Les Thermes ont fait évoluer leur péloïde.

Un partenariat avec le Muséum national d’histoire naturelle de Paris, référent incontestable en matière d’analyse et d’identification des algues en milieu marin, a été mis en place, afin d’identifier, d’isoler, d’évaluer et de conserver des souches de micro-algues provenant de la station thermale, en vue de leur réemploi à des fins thérapeutiques et autres.

LES ÉLÉMENTS DÉCOUVERTS POURRONT ÊTRE INTÉGRÉS DANS :

- LES SOINS RÉALISÉS AUX THERMES ET AU SPA,

- LA FABRICATION DE NOUVEAUX PRODUITS COSMÉTIQUES.

 

> DIVERSIFIER ET DÉVELOPPER SES ACTIVITÉS AVEC LES PROGRAMMES BIEN-ÊTRE ET PRÉVENTION SANTÉ POUR AMÉLIORER LA QUALITÉ DE VIE DES CURISTES

Depuis de nombreuses années la médecine thermale réalise des études afin de démontrer les bienfaits et contre-carrer les idées reçues. Des recherches qui ont démontré l’importance de la dimension « bien-être » de la cure thermale qui permet aux curistes de mieux suivre leur traitement et de s’inscrire dans une démarche globale d’éducation à la santé.

IL EST DONC IMPORTANT DE FORMER À L’EDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT ET PROPOSER DE NOUVEAUX ATELIERS AUX CURISTES EN DEHORS DES SOINS DIT CONVENTIONNÉS.

 La SPLETH offre déjà des ateliers gratuits généralistes, ainsi que de nouveaux soins et programmes pour :

- Gérer son stress,

- Optimiser son potentiel,

- Vivre avec ses maux,

- Retrouver le sommeil de qualité,

- Alléger son corps et son mental.

 

Dans la démarche de développement continu, et grâce aux autres actions comme les recherches, la SPLETH souhaite programmer dans le futur de nouveaux programmes bien-être afin :

- Prévenir les rechutes et les complications,

- Maintenir en autonomie.