Les Moyens

Embellir notre ville, la rendre attractive et agréable à vivre, telle est l’ambition municipale. Pour que cette ambition s’inscrive dans la durée, une gestion financière rigoureuse est nécessaire. C’est ce qui a été fait dès le premier mandat afin d’assainir la situation financière de la ville et être en mesure d’engager des projets importants. 

 La rigueur en matière de dépenses de gestion et de maîtrise de l’endettement sont les clefs de la bonne santé de notre collectivité et de la pérennité de nos capacités à investir. Tout cela dans une politique fiscale modérée puisque les taux « ménages » des impôts locaux n’ont pas progressé depuis 2008.

ÉTAT DES LIEUX

Fiscalité

 Non augmentation des taux communaux des impôts locaux depuis 2008

 Mise en place, depuis 2015, des abattements sur la taxe d'habitation

• Restauration de l’abattement à la base : 15 % ;

• Abattement pour charges de famille relevé à :

               . 15 % pour les deux premières personnes à charges

               . 20 % pour chacune des suivantes

• Déduction de 15 % pour les ménages de condition modeste.

• Personnes handicapées : abattement de 10 %

Gestion de la Ville

Des finances communales saines :

• une maîtrise des dépenses de fonctionnement, tout en maintenant un niveau de service aux Balarucois identique et ce malgré la baisse significative des dotations de l’État

• un autofinancement élevé : 27 245 747 € d’épargne brute réalisée entre 2008 et 2016

• un niveau d’investissement élevé : 66 M € investis pour l’aménagement de la ville depuis 2008

Restructuration du CCAS et de l’Office de Tourisme.

Gestion des Thermes

Un nouveau statut juridique pour les thermes (société publique locale depuis 2012)

Une délégation de service public (DSP) pour l’exploitation de l’activité thermale par le SPLETh, avec versement d’une redevance et de dividendes pour la Ville qui reste propriétaire des installations, de la ressource :

• Redevance DSP + dividendes sur le budget Ville : 11 334 569 €

• Redevance DSP sur le budget Annexe Ville : 18 523 527 € pour rembourser les emprunts contractés pour les derniers investissements thermaux.

Tourisme

Amélioration de la collecte de la taxe de séjour, passant de 295 738 € en 2008 à 618 209 € en 2017.

POUR ALLER PLUS LOIN

Pour permettre la réalisation de cette vision de développement de Balaruc-les-Bains, 4 paramètres principaux devront être réunis :

• la continuité de la bonne gestion de la SPLETH.

• un autofinancement maintenu à son plus haut niveau.

• une capacité de désendettement de la Ville ne dépassant pas 7,5 ans.

• la non augmentation des taux des impôts communaux maintenue jusqu’en 2032.

LA GESTION DE LA SPLETH

LA GESTION DE LA VILLE

LA GESTION DES PERSONNELS